Diagnostics

Dirigée par Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc

Les ouvrages publiés dans cette collection proposent, à titres divers, des diagnostics sur l’état du monde. Ils conçoivent la philosophie comme un droit de cité réflexif et critique, destiné à rouvrir les formes de notre contemporain. La pensée vaut ici comme une critique. Elle se développe au nom d’un refus d’être gouverné par des formes majoritaires imposées par des standards idéologiques. La collection « diagnostics » entend affirmer que l’exercice intellectuel requiert une « politique de la vérité » destinée à dresser une cartographie de notre présent en vue de sa transformation. Encore ne faut-il pas trop vite réduire le présent à ses zones de familiarité les plus médiatiques ou les plus célébrées. Il s’agit, dans les livres édités sous le label « diagnostics » de proposer autant d’enquêtes inédites sur les modes de donation de notre présent afin d’en contester quelques évidences et d’en délégitimer quelques points forts. L’enjeu de cette collection n’est donc pas seulement théorique mais il est aussi pratique : intensifier les zones de frottement à l’égard du réel pour faire surgir des options théoriques, des formes de vie qui elles-mêmes méritent d’autres enquêtes. Les champs d’études sont principalement la philosophie morale et politique, les sciences sociales, l’esthétique.

Fabienne Brugère est professeure de philosophie à l’Université de Bordeaux. Elle a publié Théorie de l’art et philosophie de la sociabilité selon Shaftesbury (Champion, 1999), Le goût. Art, passions, société (PUF, 2000), L’expérience de la beauté (Vrin, 2006), C’est trop beau (Gallimard, 2008), Le sexe de la sollicitude (Seuil, 2008). Guillaume le Blanc est professeur de philosophie à l’Université de Bordeaux. Il est membre des comités de rédaction des revues Esprit et Raison publique. Il a publié Canguilhem et les normes (PUF, 1998), La vie humaine. Anthropologie et biologie chez Georges Canguilhem (PUF, 2002), Les maladies de l’homme normal (Editions du Passant, 2003, réédition sous une forme augmentée, Vrin, 2007), L’esprit des sciences humaines (Vrin, 2005), La pensée Foucault (Ellipses, 2006), Vies ordinaires vies précaires (Seuil, 2007), Gagner sa vie est-ce la perdre ? (Gallimard, 2008). Son prochain livre, L’invisibilité sociale paraîtra aux PUF en mars 2009.

Vers L'hyperrugby

Xavier Lacarce

En 1995, le rugby a opté pour le professionnalisme, rompant avec un siècle d’amateurisme ombrageux. En est sorti un sport…

En savoir plus

Petits Riens

Pierre Macherey

Peut-on penser le quotidien sans l’enfermer dans un cercle de familiarité qui viendrait l’annuler ? Partant du constat selon lequel…

En savoir plus