Si C'était Freud
Gérard Huber

 Raconter Freud, au jour le jour, entre feu et cendre, bonheur et souffrance ; peindre, sur le vif, le petit Juif errant dans la maison natale de Freiberg, puis, chez lui, à Vienne ; camper le jeune ambitieux au lycée, à l’Université, puis dans son cabinet médical, où il découvre l’inconscient et invente la psychanalyse, écrire l’histoire affective et intellectuelle d’un créateur qui se veut au-delà de Goethe et de Nietzsche, mais aussi de Darwin et de Charcot ; préciser ses enjeux et décrire ses combats, ses alliances et ses ruptures ; montrer comment il ouvre son esprit aux pulsions de vie, puis de mort ; dire sa judéité, son combat contre l’antisémitisme, contre la maladie, et sa mort. Voici quelques traits majeurs de cette première biographie psychanalytique de Freud.
Soixante-dix ans après sa mort, cette vaste enquête qui croise les souvenirs, les lettres, les archives, les textes autobiographiques, les biographies de nombreux auteurs et toute l’œuvre publiée à ce jour fait tomber les clichés. Elle tient compte de nombreuses informations et documents que ni Ernest Jones ni Peter Gay (pour ne citer que les plus importants) n’avaient pu ou voulu utiliser pour écrire leurs biographies.
De nouveaux thèmes s’imposent qui ont trait à son vécu : l’angoisse de séparation, la peur de l’abandon, l’obsession de la masturbation, la dénonciation de l’attentat sexuel contre l’enfant ; la défense de l’homosexualité ; sa relation duelle avec sa femme et sa belle-sœur ; les sources juives de sa pensée; la genèse de son autoanalyse, l’analyse de sa fille Anna, sa manière toute personnelle de pratiquer la psychanalyse, l’art de dissimuler, son ambivalence devant le féminin, la mise en garde devant la pulsion d’auto-anéantissement de l’humanité, la lutte contre la barbarie, son rapport au politique, la déconstruction du « grand homme » ; l’anti-antisémitisme, le sens du sionisme, l’avenir de la dramaturgie humaine qui dépasse l’opposition entre le classicisme grec revu et corrigé par l’idéologie allemande et le judaïsme émancipé de son traditionalisme...
Dans cette biographie, chaque article, chaque essai de l’œuvre de Freud est situé dans la structure de sens qui domine sa vie affective et intellectuelle, au moment où il l’écrit, ce qui la fait apparaître comme une création accompagnée d’une auto-interprétation, comme un roman psychanalytique à visée universelle. En même temps, l’ensemble de ses écrits est relu comme une anticipation et une construction des principales questions de notre temps qui vont de l’avenir de la mémoire à la maîtrise de la technique, en passant par la division intérieure de l’individu, l’avenir de la sexualité et de la mort, la survie de l’espèce humaine et la protection de la petite enfance.
Parce qu’elle redonne à Freud sa place incontournable, cette biographie, psychanalytique et critique, est indispensable à qui veut penser le monde contemporain.
L'auteur : Gérard Huber est psychanalyste et spécialiste de la bioéthique, il a publié de nombreux ouvrages notamment L’Homme Dupliqué, l’Archipel (2000), Guérir de l’antisémitisme, Le Serpent à Plumes (2005), et Ce quelque chose de juif qui résiste (Le Bord de L'eau, (2008).

format : 17x23
920 pages
ISBN : 978-2-35687-041-4
Prix de vente public : 32.00€

35.20 € TTC
(port et emballage compris)